Est-ce la fin des open spaces ?

Le covid-19 et la période de confinement que nous venons de traverser a été source de réflexion et de remise en cause de nos habitudes de travail.


Le déconfinement pose de nombreuses questions au sein des entreprises pour assurer les meilleures conditions sanitaires possibles pour les salariés.


Parmi les problèmes qui se posent est la question du risque. Nous vivons dans une société qui ne supporte plus le risque, quel qu’il soit. Et les médias alimentent allègrement cette peur et cette schizophrénie généralisée. Le principe de précaution est utile dans beaucoup de cas. Mais vouloir croire que l’on puisse vivre dans un monde sans risque dans nos sociétés occidentalisées est évidemment illusoire.


Le coronavirus est mortel dans certains cas et il faut donc prendre les mesures pour le combattre. Mais la grippe est également mortelle et traverser la route peut être dangereux si on ne regarde pas des 2 côtés…


Bref, il faut arrêter de vouloir croire que l’on maitrise tout et n’importe quoi. La nature nous démontre que nous ne maitrisons pas grand-chose en réalité. Le risque 0 n’existe donc pas. Nous devons vivre avec et l’accepter. Une fois qu’on en a conscience, ça va déjà mieux (ce n’est évidemment pas une raison pour faire n’importe quoi…).


Pour revenir au déconfinement, le Ministère du travail a une fâcheuse tendance à vouloir faire supporter systématiquement sur la tête des chefs d’entreprise toute la responsabilité du monde y compris celle d’attraper le virus (sachant qu’il est impossible de savoir où et quand on a pu l’attraper).


Le sujet d’actualité est donc les espaces de travail dans les entreprises et plus largement la façon de travailler. Nous avons tous été contraints de nous mettre au télétravail depuis mi mars. Et nous avons pu constater que beaucoup d’entreprises pouvaient continuer à avancer malgré la situation.

Le télétravail est-il devenu le nouvel eldorado des cols blancs ?

credit : lesEco.ma



Fini le temps perdu et le stress dans les transports en commun (pour ceux qui doivent les subir quotidiennement). La possibilité de gérer son temps comme on le souhaite pourrait, à première vue, sembler être la solution idéale.


Le télétravail n’est pas nouveau et était déjà pratiqué par de très nombreux salariés et indépendants. Mais est-ce une raison suffisante pour mettre tout le monde à la maison et fermer les bureaux ?


Evidemment la réalité n’est pas aussi tranchée. Le télétravail n’est pas la vie rêvée dans la plupart des cas. Être capable de gérer efficacement son temps, pouvoir séparer le pro et le perso. Gérer un call avec les enfants… Tout ceci n’est pas toujours simple.


Les visioconférences, c’est formidable mais à la fin de la journée, on a un peu la tête en vrac. Aussi travailler seul dans son coin peu devenir démotivant. La dynamique de groupe est souvent nécessaire à la vie d’une entreprise et l’épanouissement des collaborateurs.


Personnellement, je n’ai jamais rêvé de travailler dans un open space à la Défense. En fait, j’en aurais été incapable. Donc évidemment je ne suis pas un grand fan des open spaces. Est-ce étonnant alors que de nombreuses études démontrent la faible productivité de ces lieux de travail ?


Et, pour couronner le tout, le risque sanitaire actuel remet en cause la possibilité même de continuer à travailler dans ces espaces pendant une épidémie.

Il y a open space et… open space !

Credit : Huffington Post



Le constat est le suivant :

  • La plupart des personnes souffrent de travailler dans un open space

  • Leur aménagement est un élément déterminant pour le bien être des salariés. Et le bien être des salariés est un élément déterminant dans la qualité du travail réalisé...

  • Il est également indéniable qu’il est plus facile d’installer une équipe de développeurs rivés sur leur écran qu’une équipe de commerciaux.

Faut-il opposer l’open space au télétravail ?


Evidemment chaque entreprise a sa solution propre.


Une chose est sûre, l’agilité est plus que jamais vitale et la crise actuelle nous a ouvert les yeux sur le large éventail de solutions qui s’offrent à nous. Se faire une visioconférence (gratuite) avec un groupe réparti partout dans le monde est une opportunité formidable de gagner un temps fou, de limiter nos déplacements (et donc notre fatigue), notre empreinte carbone et notre efficacité.


Tous le monde l'a bien compris depuis longtemps. Reste plus qu’à trouver une solution pour les fuseaux horaires… :-)



Les espaces de coworking sont-ils morts ?

Credit : B Amsterdam

Un espace de coworking n’est pas un grand open space. Chaque lieu possède son identité, son aménagement propre, ses espaces ouverts ou fermés.


Chez Smile Coworking, nous mettons à disposition des bureaux fermés, des salles de réunions, des espaces partagés… (et on n’est pas les seuls !). Il y a donc l’embarras du choix quand il s’agit de savoir où et comment on veut travailler.


Le 2ème atout d’un espace de coworking est sa flexibilité. Vous payez ce que vous utilisez. Vous venez quand vous voulez. Libre à vous de vous installer confortablement 1 ou 2 journées par semaine pour couper avec votre bureau à la maison. Retrouver les coworkers autour d’un bon café, échanger sur différents projets…


Donc non, les espaces de coworking ne sont pas morts. Bien au contraire ! Ces lieux flexibles répondent aux enjeux du travail protéiforme. Ils représentent plus que jamais l’outil de travail idéal pour les entreprises, les indépendants et les nomades.




Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • alentoor
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
  • Black Instagram Icon
  • Google+ Basic Square
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Facebook
  • Instagram

infoinfo@smile-coworking.fr

COWORKING - RENNES - CAP MALO - LA MEZIERE

LOCATION DE BUREAUX - SALLE DE REUNION - SALLE DE CONFERENCE - SHOWROOM

Copyright © 2016 - Tous droits réservés